CALENDRIER


 
18 février 2013  

Réunion de l'Assemblée Générale de l'Association

Suite au rapport moral, l’Assemblée Générale réunie le 18 février à Nice approuve la proposition de son président, François Leblond de remplacer  l’association par un groupe de travail qui correspond à l’évolution actuelle du dossier. L’association a désormais rempli la mission qu’elle s’était fixée en relançant un dossier qui était depuis longtemps en sommeil et parce que  l’objet : un TGV jusqu’à Nice en 3 heures 40 depuis Paris ne figure plus dans les propositions actuelles.

L’assemblée remercie François Leblond pour l’action qu’il a conduite pendant 10 ans ainsi que Robert Hénaff qui depuis de nombreuses années assiste à toutes les réunions auxquelles l’association était invitée et qui a également pris de nombreuses initiatives auprès  des pouvoirs publics  pour faciliter la mise en œuvre du projet. Il a eu des relations avec les publics les plus variés et notamment les agriculteurs pour répondre aux questions posées.

L’assemblée forme le vœu que soit valorisée l’action engagée depuis dix ans : le regard international sur le dossier, qu’elle a imposé dès sa création, européen avec les relations nouées avec la Commission de Bruxelles, méditerranéen avec l’association au projet de l’Espagne et de l’Italie. Le réseau de relations ainsi créé doit être entretenu et plusieurs des membres de l’association sont disponibles pour poursuivre l’effort dans un cadre nouveau à définir. La Cofhuat (Confédération française pour l’habitat, l’urbanisme et l’aménagement du territoire) que préside François Leblond a assuré depuis le départ l’administration complète de l’Association TGV sous la responsabilité d’Alexandra Litchman qui doit être aussi chaleureusement remerciée.

La COFHUAT est à la disposition de l’Etat, des élus et forces vives de Provence Côte d’Azur ainsi que de  RFF pour appuyer toute initiative qui apparaitrait utile. L’objectif étant de poursuivre l’œuvre accomplie en matière d’aménagement à la dimension de l’arc méditerranéen (sur la base du rapport Arcomed), par la création d’un groupe de travail sur ce thème au sein de la COFHUAT, celui-ci se substituera à l’association et pourra s’élargir à tous les membres de l’institution.
  

28 octobre 2011  

Réunion de l'Assemblée Générale de l'Association

10h30 - 12h30, Novotel Arenas NICE

    Rapport Moral du Président octobre 2011
ccc
octobre 2011   Participation aux Comités de pilotage RFF

Groupes de travail : Gares, Fret

septembre 2011   Dépot de candidature pour participer au Collège des acteurs réunissant les représentants des acteurs non cofinanceurs pour faire part au Comité de pilotage RFF de leurs avis et observations sur le déroulement du projet et plus particulièrement de la concertation.

 

12 septembre 2011

 

 

Participation au Comité territorial sur la LGV PACA, Préfecture du Var

 

 

2010

 

 

 

Participation aux réunions thématiques de RFF et aux Comités de Pilotage des préfectures

29 juin 2009  
Le tracé des métropoles Marseille/Nice est choisi
 
Le ministre de l'Ecologie, Jean-Louis Borloo, a
annoncé que le tracé sud, dit des métropoles, passant par Marseille, Toulon et
Nice, avait été retenu pour la Ligne Grande Vitesse du sud-est de la France
(LGV PACA)
30 avril 2009  

Réponses au Livre Vert de la Commission Européenne
RTE/T

Les différentes parties prenantes du projet ARCOMED, financé à 50% par la Communauté Européenne au cours des deux dernières années, se réjouissent des infléchissements envisagés par la Commission par rapport à la politique des RTE/T jusque là appliquée.

Les études, qui ont été présentées aux autorités de Bruxelles en Juin 2008, avaient pour objet de mettre en valeur la continuité géographique et la croissance démographique du Sud de l'Europe de Barcelone à Gènes et de souligner la faiblesse de l'offre de transport sur un territoire où se retrouvent chaque année une grande partie des Européens pour leurs vacances et où la croissance démographique est la plus forte de la Communauté Européenne.

Les RTET ne prennent pas en compte  aujourd'hui ce sujet parce que l'approche actuelle par projets prioritaire, comme il est dit dans le Livre Vert, prend en compte les grands flux de trafic entre un point initial et un point final sans tenir compte suffisamment des besoins des espaces traversés.

Le chemin de fer le long de la façade méditerranéenne de l'Europe ne permet pas aujourd'hui les déplacements internationaux de longue distance des voyageurs dans des conditions de rapidité satisfaisantes, il en est de même de l'avion. Seule la route constitue le lien indispensable tant pour les voyageurs que pour les marchandises avec un réseau autoroutier pourtant largement saturé. La mer est, depuis quelques années, davantage utilisée pour le transport international de marchandises mais son usage contient des limites. De nouvelles infrastructures ferroviaires sont nécessaires tant pour des raisons de capacité que pour des raisons de vitesse.

Les études que nous avons réalisées ont reçu le soutien de toutes les régions traversées ainsi que des chambres de commerce, elles ont généré un langage commun et une communauté de travail entre les représentants de territoires situés dans trois pays. Elles répondent ainsi aux critiques de la Commission quant à l'excès de” nationalisme” qui caractérise la mise en oeuvre des dossiers RTE/T jusqu'ici. Ces études ont porté notamment sur l'analyse des obstacles techniques jusqu'ici rencontrés dans la mise en place d'une continuité ferroviaire internationale, elles ont souligné l'importance de la grande vitesse pour les voyageurs le long du littoral et le besoin de l'interconnexion et de sillons pour les marchandises.

Ces études s'inscrivent parfaitement dans les objectifs fixés par le Livre Vert, elles n'ont à aucun moment critiqué la notion de RTE/T tel qu'elle apparaît aujourd'hui sur les documents existants, elles ont en revanche fait apparaître les besoins présents et futurs des régions situées le long de la Méditerranée en souhaitant ardemment qu'elles soient prises en compte dans les analyses futures.

Les parties prenantes dans ARCOMED demandent que les dossiers qu'elles ont communiqués à Bruxelles, soient intégrées dans la démarche nouvelle annoncée. Elles se proposent, dans ce cadre, d'approfondir les questions relatives au fret dans le cadre d'un ARCOMED 2 qui pourrait démarrer à l'automne prochain. Elles sont prêtes à participer à toute rencontre utile.

Pour illustrer ces observations nous vous adressons les principales conclusions de notre étude ARCOMED.

Réponses au Livre Vert de la Commission
Annexe 1 Principales conclusions du Projet ARCOMED


Livre Vert de la Commission
xxx

11 février 2009  

Jean-Louis BORLOO confirme la ligne à grande vitesse Provence-Alpes-Côte d’Azur et fixe un calendrier

Jean-Louis BORLOO, ministre d’Etat, ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du Territoire, Dominique BUSSEREAU, secrétaire d’Etat chargé des Transports, et Hubert FALCO, secrétaire d’Etat chargé de l’Aménagement du Territoire, ont réuni, ce mercredi 11 février, les élus de la région Provence-Alpes Côte d’Azur pour étudier les conditions de poursuite du projet de Ligne à Grande Vitesse Provence-Alpes Côte d’Azur (LGV PACA).

Etaient présents, Michel VAUZELLE, président du Conseil régional PACA, Eric CIOTTI, président du Conseil général des Alpes-Maritimes, Horace LANFRANCHI, président du Conseil général du Var, Jean-Noël GUERINI, président du Conseil général des Bouches-du-Rhône, Jean-Claude GAUDIN, maire de Marseille, Eugène CASELLI, président de la Communauté urbaine de Marseille, Maryse JOISSAINS-MASINI, maire d’Aix-en-Provence et présidente de la Communauté d’agglomération du Pays d’Aix, Christian ESTROSI, maire de Nice et Robert CALCAGNO, conseiller transport de la Principauté de Monaco.

A l’issue de la réunion le consensus suivant a été dégagé :

• Inscrit dans la loi Grenelle I, ce projet est un projet majeur. Il doit participer à la constitution de l’arc méditerranéen Barcelone-Marseille-Gênes et fait partie des 2 000 km de lignes à grande vitesse dont le France se munira à l’horizon 2020. Il sera réalisé sans retard.

• Mise en place d’un secrétariat permanent sous la responsabilité de Yves COUSQUER, Ingénieur Général des Ponts et Chaussées. Il associera l’ensemble des parties prenantes, remettra un rapport mensuel et un rapport définitif le 15 juin 2009.

Il étudiera la faisabilité précise de chacun des deux tracés Métropoles du Sud d’une part et Côte d’Azur avec débranchement à Aix TGV d’autre part. Il étudiera notamment, pour le premier tracé les traversées des agglomérations de Marseille et de Toulon et pour le second l’insertion dans l’agglomération aixoise et dans le département du Var. Pour les deux tracés, l’insertion dans le département des Alpes-Maritimes sera étudiée. L’hypothèse d’un tracé plus au Nord fera aussi l’objet d’une évaluation.

Un choix de tracé sera annoncé avant le 30 juin 2009 à la suite d’une nouvelle réunion qui sera fixée aux environs du 15 juin.
Le ministre d’Etat s’est engagé à ce que le projet se réalise en tout état de cause dans le respect des populations des zones traversées et avec une protection complète de la biodiversité.

Un plan de financement sera proposé avant le 31 décembre 2009.

fghdfhdfgh

14 novembre 2008   Réunion de l'Assemblée Générale de l'Association

Nouvelle prise de position de l’association TGV Provence Côte d’Azur
pour un effet d’entraînement sur le dossier

L’association rassemblant toutes les forces vives, administratives, économiques et sociales, de la Provence, de la Côte d’Azur et de la Principauté de Monaco, a été créée, au printemps 2003, pour relancer un projet laissé dans l’ombre depuis 10 ans. Elle est présidée par François Leblond, Préfet de Région honoraire.

Elle a, depuis sa création, veillé à ce que toutes les étapes de la procédure préalable soient franchies : inscription du projet au Ciat de décembre 2003, organisation d’un débat public conformément à la loi, lobbying auprès des autorités nationales et européennes, montage d’un dossier Interreg avec les Ligures et les Catalans, avec comme chef de file la Région Provence Côte d’Azur, baptisé  « Arcomed » dont les conclusions ont été rendues publiques en juillet 2008. L’association poursuit aujourd’hui sa tâche en veillant à ce que l’inscription de cet équipement dans le projet de loi  « Grenelle 1 » engage l’avenir de façon irréversible.

Dès le début de ses travaux, l’association a considéré que rien ne pouvait être fait sans une convergence de points de vue entre les élus des territoires concernés, chacun d’entre eux a pu s’exprimer au sein des différents conseils qui se sont réunis. L’objectif d’une réduction de la durée de parcours entre Paris et Nice à 3 heures 40, a été rappelé lors de chaque rencontre. En revanche, l’association n’a pas souhaité prendre parti sur les tracés concurrents dans les Bouches du Rhône et le Var, en considérant qu’elle acceptait toute solution, respectant l’objectif de durée de parcours, ayant la préférence des élus directement concernés.

Cet équipement implique, à l’inverse de ce qui s’est passé pour le TGV Med qui était entièrement financé sur fonds propres de la SNCF, un concours financier de chacune des collectivités traversées. Il est normal que celles-ci lient leur participation aux résultats qu’elles peuvent attendre du projet pour les populations dont elles ont la charge.

Le passage de l’Esterel , le seul tracé qui valorise conjointement le var et les Alpes-maritimes
Pour faciliter des réponses positives de leur part, il importe de recenser les portions du parcours sur lesquelles un accord de tracé peut être facilement obtenu  et donc un montage financier rendu possible pour sa réalisation. L’association en a recensé au moins un : c’est le passage de l’Estérel. Il est le seul qui valorise conjointement deux départements : le Var et les Alpes Maritimes. La construction de la ligne nouvelle à cet endroit économiserait 30 minutes sur la durée du parcours Paris Nice soit près du tiers de la réduction de  temps attendue avec la construction totale de la ligne nouvelle, elle donnerait en outre à la SNCF la possibilité de mettre en place pour l’Est du Var, des  TER rapides en direction des Alpes Maritimes. Il est probable que la construction de cette partie de la ligne LGV  aurait un effet d’entraînement sur le reste du dossier. Il faut rappeler à cet égard que la construction de l’autoroute A8 a démarré sur la même portion de son parcours. De la même manière, c’est toute la ligne dont nous attendons la réalisation.

Nous avons noté, lors des études « Arcomed », que l’Europe examinerait avec intérêt les investissements qui seraient réalisés pour assurer la continuité  entre le réseau français et le réseau italien rénovés. Nous pensons qu’il serait urgent d’entreprendre les études complémentaires à conduire à cet égard entre Nice et Vintimille afin d’être prêt à engager les travaux.

 La proposition de la Principauté de Monaco d’organiser en 2009 un colloque de l’ensemble des Maires des villes situées entre Naples et Valence consacré à un examen des grandes liaisons ferroviaires, routières et maritimes à soutenir le long de ce littoral parait particulièrement opportune et l’association est prête à prendre toute sa part dans la préparation de cette rencontre qui se situe en concordance parfaite avec le projet d’Union pour la Méditerranée.

Au-delà de cet objectif immédiat, l’association pense que les échanges entre les collectivités concernées sont plus que jamais nécessaires, elle continuera à les favoriser de manière à faciliter leurs implications respectives. Elle souhaite contribuer à apaiser les tensions d’aujourd’hui, reposant souvent sur des informations erronées ou incomplètes, et préjudiciables à un projet qui s’inscrit parfaitement dans l’objectif de développement durable. Elle suit, avec la plus grande attention, les prises de position des responsables politiques et économiques sur l’ensemble du parcours entre Marseille et Vintimille.xxx

30 juin 2008   Conclusions du projet ARCOMED
www.arcomed-medocc.eu
vvv
20 juin 2008   Réunion de l'Assemblée Générale de l'Association
15h00 - Salle des Deux Rives - Immeuble Phare - 455 promenade des Anglais - Nice -CANCA
vvv
15 janvier 2008   Déclaration de François Fillon sur la LGV Paca
La ligne ferroviaire à grande vitesse (LGV) en Provence-Alpes-Côte d'Azur fait partie des 2.000 km de LGV décidés après le Grenelle de l'environnement, a indiqué François Fillon lundi à Marseille.
"L'Etat restera au côté de la ville pour la construction de projets structurants", a déclaré le Premier ministre: "Je pense au projet de LGV Paca, qui fait partie, je le confirme, des 2000 km de nouvelles lignes à grande vitesse décidés lors du Grenelle de l'environnement."
"Le choix du tracé sera arrêté à la mi-2008, à l'issue des études conduites par RFF, dont le tracé "des métropoles" constitue le scénario de référence", a-t-il précisé, "et je souhaite qu'un consensus puisse se dégager lors de ce choix".
La LGV mettrait, d'ici 2020, Nice à moins de 4 heures de Paris, contre près de 6 actuellement. Le tracé desservant les métropoles littorales de Marseille et de Toulon (dit "LGV des métropoles du sud") a la faveur des élus de ces villes.
vvv
23 juillet - 4 août 2007  

Summer School Arc Méditerranéen 2007 - MENTON
Une Summer School - Université d'Eté - vise à réunir des étudiants spécialisés en urbanisme et/ou aménagement du territoire et des acteurs clés identifiés (représentants des grandes agglomérations, professionnels de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire, universitaires…) autour d’une problématique commune.

La Summer School s’articule généralement autour de 2 semaines d’activités variées : interventions et témoignages de professionnels, d’institutionnels, d’universitaires, visites pratiques de sites etc. Les deux semaines sont également consacrées à la réalisation de travaux de groupes dont les conclusions sont présentées lors d’une grande cérémonie de clôture, évènement final de l’université d’été.

Une Summer School consacrée à la structuration de l’espace dans l’arc méditerranéen sera organisée en 2007 sur la C ôte d’Azur. Cette Summer School viserait à apporter une meilleure compréhension de la corrélation qui lie développement économique et stratégies en matière d’infrastructures et de transports, d’urbanisme et d’aménagement du territoire. Elle démontrerait également l’influence de toutes ces politiques sur la qualité de vie d’un territoire, tout en favorisant les échanges d’expériences et les comparaisons entre les expériences développées en France, en Espagne et en Italie.

Consulter le site web de Summer School- Université d'Eté :

Arc Méditerranéen

Pour plus d'information:
COFHUAT
FIHUAT


     
Automne 2007  
La Conférence des Villes de l’Arc Méditerranéen a pour objet de promouvoir le développement d’un réseau cohérent à grande vitesse le long de la façade sud de l’Europe, pour relier les villes, tout en reconnaissant l’utilité des différents moyens de transport.

La conférence se déroulera au centre universitaire méditerranéen (CUM) de Nice et s’articulera autour des interventions :
- de maires des principales villes de l’arc méditerranéen,
- d’experts techniques et/ou universitaires,
- de personnalités du secteur économique de l’arc méditerranéen.

Ces interventions permettront d’expliquer les retombées positives attendues du développement de la grande vitesse entre les villes de l’arc méditerranéen et de marquer l’engagement des maires des grandes villes de l’arc méditerranéen en faveur du développement de la grande vitesse ferroviaire.

La conférence pourrait se terminer par l’adoption d’une déclaration commune par les maires, en faveur du développement de la grande vitesse et pour la création d’un Thalys du sud de l’Europe.
     
17 mai 2006  
Le secrétariat technique conjoint du programme INTERREG IIIB MEDOCC a validé le projet ARCOMED, présenté en septembre 2005 par la région Provence Alpes Côte d’Azur, l’Association TGV Provence Côte d’Azur, la région de Ligurie, la généralité de Catalogne, la région Languedoc Roussillon, la Chambre Régionale de Commerce et d’Industrie de Provence Alpes Côte d’Azur Corse, la Chambre Régionale de Commerce et d’Industrie Languedoc Roussillon, l’Unioncamere Liguria.

L’objectif du projet ARCOMED est de mettre en commun et en cohérence les différents projets de liaisons ferroviaires nouvelles à grande vitesse qui concernent la façade méditerranéenne sur lesquels travaillent la France, l’Italie et l’Espagne, à analyser les effets réseau et leur potentiel socio-économique et enfin à promouvoir aux niveaux régional, national et européen le concept d’arc méditerranéen. Ce projet, doté d’un budget de près d’un million d’euros, sera co-financé à 50% par les fonds communautaires.

Télécharger le fichier "Validation du projet INTERREG ARCOMED
     
6 décembre 2005  
Le Conseil d’Administration de Réseau Ferré de France a pris connaissance des conclusions du débat public sur la ligne à grande vitesse (LGV) PACA et a décidé de poursuivre la préparation du projet.
Il a souligné la réussite de ce débat. L’importance de la participation du public, la qualité et la diversité des échanges ont permis l’enrichissement de la réflexion.

Avant d’arrêter le fuseau définitif, RFF lancera en 2006 des études complémentaires qui porteront sur :

* Les performances et la faisabilité des trois solutions

* Les conditions du prolongement du projet vers l’Italie dans la continuité de "l’art méditerranéen"

* L’amélioration à court terme des dessertes régionales et du fret.
     
2-5 octobre 2005  
A ROME :

Le prochain Congrès Mondial de la FIHUAT se tiendra à Rome du 2 au 5 octobre 2005 dans les trois langues de la FIHUAT -français, allemand, anglais- plus italien et aura pour thème "Urban futures : continuities and discountinuities". A l'occasion de ce Congrès l'Association TGV Provence Côte d'Azur organise :

WORK SHOP ON THE MEDITERRANEAN ARC IFHP Congress Rome, 2-5 October 2005
Thème : L'arc Méditerranéen


Des initiatives ont été prises en cette matière au cours de la dernière année avec le concours actif de la FIHUAT pour engager une réflexion commune entre la Catalogne, les régions du Sud de la France, et les régions de Ligurie et de Lombardie sur un resserrement des liens économiques et culturels entre ces différentes parties du littoral Méditerranéen.

Le workshop dont le modérateur sera François LEBLOND, Président de la COFHUAT et de l'association TGV Provence - Côte d'Azur, entendra des exposés sur les propositions de construction de nouvelles lignes ferroviaires, sur le développement des transports maritimes avec une présentation introductive de Gian Carlo OLIVETTI.

L'objectif est de faire passer un message fort sur des projets qui vont évoluer du stade des intentions à celui des réalisations et qui concernent l'avenir de l'Europe du Sud.

Ceux qui sont a priori intéressés sont invités à prendre contact avec Alexandra LITCHMAN au secrétariat de la COFHUAT : info@cofhuat.org
Tél. : +33 1.40.40.70.83
     
27 avril 2005  
Réunion de travail à Marseille consacrée au projet INTERREG III B – MEDOCC sous le nom de ARCOMED.

Les objectifs et les éléments-clés d’ARCOMED :

* Une analyse des effets réseau transnationaux et intermodaux de la réalisation d’un LGV en Provence Côte d’Azur, maillon manquant d’une liaison Barcelona–Marseille–Nice–Genova–Milano,

* Une mise en évidence des paramètres d’une potentielle stratégie commune de développement territorial transnational, intégrant aussi les ports tels que ceux de Toulon et La Spezia,

* Des actions de communication valorisant aux niveaux national et européen les enjeux des liaisons au sein de l’Arc Méditerranéen.
     
18 avril 2005  
Réunion du Conseil d’Administration à mi-parcours du débat public. Ce débat aura une importance déterminante pour l’avenir de notre région.
     
21 Février 2005  
Ouverture du Débat Public concernant la création de la ligne à grande vitesse Provence Alpes Côte d'Azur.
Durant quatre mois, les citoyens sont invités à faire part de leurs réflexions sur ce projet.
     
Décembre 2004 -
Janvier 2005
 
Préparation du Débat Public.
Inventaire de cahier d'acteur qui sera déposé par l'association dans le cadre du débat public.
     
10 décembre 2004  
Réunion du Bureau de l'Association à Nice.
     
25 novembre 2004  
Réunion commune à Nice des acteurs du projet ARCOMED.
     
14 octobre 2004  
Réunion de concertation sur les modalités du débat public - LGV PACA de la Commission Particulière du Débat Public (CPDP LGV PACA) à Marseille.
     
Octobre 2004  
Préparation d'un projet INTERREG III B - MEDOCC sous le nom de ARCOMED :

* Une analyse des effets réseau transnationaux et intermodaux de la réalisation d'un LGV en Provence Côte d'Azur, maillon manquant d'une liaison Barcelone - Marseille - Nice - Genova - Milano,

* Une mise en évidence des paramètres d'une potentielle stratégie commune de développement territorial transnationale,

* Des actions de communication valorisant aux niveaux national et européen les enjeux des liaisons au sein de l'Arc Méditerranéen.
     
Septembre 2004  
Mise au point du "Livre Blanc" après les observations reçues à partir du document préparatoire.
     
12 juillet 2004  
Réunion de l'Assemblée générale.
Lecture du rapport d'activités par le Président - Présentation du "Livre Blanc" par le Cabinet ALCYDE Consulting - Présentation de la plaquette communication par l'Agence ZEN Communication - Affectation du résultat de l'exercice 2003 - Budget prévisionnel 2004.
     
30 juin - 1er juillet 2004  
Une journée de travail à Sitgès (Espagne).
Un atelier "Eurorégion Pyrénées - Méditerranée : un espace de transport innovateur, compétitif et durable".
     
14 juin 2004  
Réunion du Conseil d'Administration.
     
5 avril 2004  
Visite à Milan.
Rencontre avec le Ministre de Transport de Lombardie, accompagné de représentants de la ville de Milan.
     
Avril 2004  
Saisine par Réseau Ferré de France (RFF) de la Commission Nationale du Débat Public qui doit se prononcer sur l’opportunité de ce débat.
     
Février - Mars 2004  
Préparation d'un "Livre Blanc" de l'association.
     
12 - 13 février 2004  
Visite à Barcelone.
Rencontre avec M. Manel NADAL, Secrétaire Général de la Direction de Politique Territoriale Catalane.
     
9 février 2004  
Visite à Gênes.
Rencontre avec les représentants de la Région Ligurie et de la Chambre de Commerce de Gênes.
     
18 décembre 2003  
CIADT - Le projet LGV PACA est inscrit dans les huit projets de nouvelles lignes à grande vitesse.
     
   

"LA POLITIQUE DES TRANSPORTS

La politique des transports doit désormais concilier plusieurs objectifs : le développement économique, l'attractivité du et des territoire(s) dans une Europe élargie et la prise en compte des enjeux environnementaux, globaux et locaux...

Ligne à grande vitesse vers l'Italie

Enfin, la réalisation de la Ligne à grande vitesse (LGV) Provence-Alpes-Côte-d'Azur vers Toulon, Nice et l'Italie a fait l'objet d'une décision de principe du CIADT du 15 septembre 1998. Sur la base de cette décision, une étude d'opportunité sur le développement de la grande vitesse a été réalisée, dont les conclusions ont été déposées le 24 janvier 2003.

La LGV PACA, chaînon manquant de l'Arc méditerranéen, améliorera l'accessibilité du Var et de la Côte d'Azur depuis le Nord et facilitera les déplacements à l'intérieur de la région. Construite jusqu'aux environs de Nice, elle offrirait des temps de parcours de 3h30 à 4h00 entre Paris et Nice.
La CIADT décide l'inscription de la LGV PACA sur la carte des infrastructures à long terme. Un débat public sur ce projet aura lieu en 2005."

     
12 décembre 2003  
Colloque "Le désenclavement du département" - Exposé de M. François LEBLOND, Président de l'Association TGV Provence Côte d'Azur.
     
27 novembre 2003  
Rendez-vous à Bruxelles, avec Mme Simona COSTA, représentante de la région de Ligurie pour préparer un dossier INTERREG avec cette province.
     
14 novembre 2003  
Interview en direct de M. Le Président François LEBLOND sur France 3 Nice Côte d'Azur.
     
Novembre 2003  

L'adhésion de la Chambre de Commerce de Gênes à l'Association TGV Provence Côte d'Azur.

Travaux sur les différents tracés.

Contacts avec la presse.

     
20 octobre 2003  

Rencontre à Gênes avec M. Paolo ODONE, Président de la Chambre de Commerce de Gênes et avec M. Vittorio ADOLFO, Adjoint aux Transports de la Région Ligurie.

     
15 octobre 2003  

"Interconnexions des LGV Européens" - Rapport de M. Le Sénateur JOLY.

Première citation du Projet LGV Provence Côte d'Azur dans un document officiel.
L'axe Barcelone - Marseille - Nice - Gênes figure sur la liste 2 des priorités.

     
Octobre 2003  

Organisation d'une séance de travail avec Scetauroute pour présenter les différents tracés du TGV Côte d'Azur étudiés pour RFF.

Un rapport d'étape de la mission d'étude prospective du Crédit Lyonnais sur le projet LGV Provence Côte d'Azur.

L'étude exploratoire de DEXIA sur LGV Provence Côte d'Azur.

Rencontres avec M. Jean-Pierre DUPORT, Président de RFF.

     
Septembre - Octobre 2003  
Rencontres avec M. Le Sénateur Bernard JOLY, parlementaire en mission chargé par M. Le Premier Ministre Jean-Pierre RAFFARIN de mener une réflexion sur les réseaux ferroviaires transeuropéens.
     
24 septembre 2003  
Déjeuner-Débat au Club des Grands Aménageurs "Arguments en faveur d'une liaison TGV pour la Côte d'Azur dans son contexte national et international".
     
Conseil d'Administration du 23 septembre 2003  

Présentation du budget supplémentaire 2003 de l'Association pour le 2nd semestre 2003.

Lancement des études sur les différents types de financement de cette ligne afin de limiter l'impact budgétaire à la charge de l'État (Crédit Lyonnais - DEXIA).

Lancement des études sur la rentabilité économique et sociale de cette ligne.

Actions de communication pour le grand public et les grandes entreprises.

     
16 juillet 2003  
Réunion Inter-Régionale à Narbonne "Objectif Grand Sud. Tout un Territoire à Grande Vitesse".
     
3 juillet 2003  

Rendez-vous à Monaco, avec le Ministre d'État de la Principauté de Monaco, M. Patrick LECLERCQ.

Rendez-vous à Marseille, avec le Conseiller de Gouvernement pour les Travaux Publics et les Affaires Sociales, M. BADIA et le Conseiller Technique au Département des Travaux Publics et des Affaires Sociales, M. REALINI, puis au Conseil Régional P.A.C.A.

     
Juillet 2003  

Rencontres avec les Présidents des Conseils Généraux du Var et des Bouches-du-Rhône.

Les courriers de soutien au projet TGV Provence Côte d'Azur de la part de la Chambre de Commerce de Gênes et de la Chambre de Commerce d'Imperia.

     
17 juin 2003  

Grâce aux initiatives de membres fondateurs (Conseil Général des Alpes-Maritimes, Chambre de Commerce et d'Industrie Nice Côte d'Azur, Ville de Nice), la région d'Imperia apporte son soutien aux initiatives de l'Association, par courrier.

De même, l'Association "Arc Latin", présidée par M. ROYES I VILLA (Barcelone) a adressé un courrier de soutien au projet de la Ligne à Grande Vitesse.

     
10 juin 2003  

Exposition de visuels de la Côte d'Azur qui décorent aujourd'hui le 2ème sous-sol du parking de la Gare de Lyon, à Paris, dans le cadre de la campagne de sensibilisation des usagers du parc de stationnement qui utilisent quotidiennement le TGV.

Visite de l'exposition "Train Capitale" organisée par M. Gad Weil, organisateur d'événements de renommée internationale, par M. le Président François LEBLOND afin de se réunir avec plusieurs membres fondateurs devant un TGV sur les Champs-Elysées pour appuyer la campagne de mobilisation en faveur de la Ligne à Grande Vitesse en Provence Côte d'Azur.

     
24 mai 2003  
Parution au Journal Officiel de la déclaration de création de l'Association.
     
12 mai 2003  
Réunion du Conseil d'Administration et élection du Bureau.
Le Président François LEBLOND est officiellement nommé et chargé de mettre en route les démarches administratives et de procéder à l'ouverture du compte bancaire.
     
11 avril 2003  

Assemblée Générale constitutive de l'Association présidée par M. le Préfet LEBLOND.
Élection du Président - Désignation des membres du Conseil d'Administration, dont le Président du Conseil Général et son 1er Vice-Président - Adoption d'un premier budget de fonctionnement pour le premier semestre 2003 - Présentation des premières actions.

Constitution d'une Equipe Projet.
Composée de techniciens issus des principaux adhérents de l'Association, dont le Conseil Général des Alpes-Maritimes, elle a pour objectif de permettre un meilleur fonctionnement de l'Association et de préparer efficacement les dossiers techniques.

Dépôt des statuts de l'Association auprès de la Préfecture des Alpes-Maritimes.

     
25 mars 2003  
Les parlementaires du Sud-Est ont plaidé la cause du TGV Provence Côte d'Azur à Paris, auprès de M. Gilles de ROBIEN, Ministre des Transports.
     
13 mars 2003  
Réunion de travail avec M. Jean-Paul DELEVOYE, Ministre de la Fonction Publique, de la Réforme et de l'Aménagement du Territoire, M. le Préfet LEBLOND, Président de l'Association, les parlementaires et M. le Président du Conseil Général pour évoquer plusieurs dossiers dont le TGV Provence Côte d'Azur.
     
14 février 2003  
Lancement de l'association de soutien au TGV Provence Côte d'Azur.
     
17 janvier 2003  
Première réunion, à l'initiative de M. Jacques PEYRAT, Sénateur-Maire de la ville de Nice, Président de la Communauté d'Agglomération Nice Côte d'Azur, en vue de promouvoir le TGV Provence Côte d'Azur, réunissant l'ensemble des représentants du monde politique, toutes tendances confondues : députés et sénateurs des Alpes-Maritimes, les grandes collectivités (Région, Département), les autres agglomérations et communes des Alpes-Maritimes et du Var, les représentants du monde socio-économique et associatif, acteurs favorables à la LGV Côte d'Azur.